Grève

Droit reconnu à tout salarié

Remplir certaines conditions

Cessation totale du travail des grévistes

De courte durée

Avoir pour objectif la satisfaction de revendications d’ordre purement professionnel

Grève licite

Si elle est collective

Pas grève si l’arrêt de travail concerne un seul salarié sauf s’il s’associe à une grève nationale

Si elle est concertée

La grève suppose une volonté commune de cesser le travail dans un but professionnel déterminé

Grèves illicites

Grève perlée qui consiste à ralentir volontairement le travail en diminuant les cadences

Grève du zèle

Satisfaction unilatérale de revendications

Grève politique

Grève de solidarité qui ne vise pas à soutenir un salarié de l’entreprise ou à s’associer à des revendications communes à un grand nombre de travailleurs

Conséquences

Suspension du contrat de travail

Possibilité de retenir sur la paye la part du salaire correspondant à la durée de la grève

Impossibilité d’opérer des discriminations en matière de rémunération ou d’avantages sociaux entre grévistes et non-grévistes

Obligation de rémunérer les non-grévistes, sauf si « on » peut prouver que le gréviste a été dans l’impossibilité de leur donner du travail

Obligations des grévistes

Obligation de respecter le travail des non-grévistes

Tout délit d’entrave constitue une faute grave susceptible d’entraîner le licenciement

Les actes de violence, voies de fait et détériorations commis pendant une grève constituent des délits pouvant entraîner des condamnations pénales

Les syndicats et les grévistes sont responsables des abus commis pendant une grève