Qui hérite en l’absence de testament

Ordre des héritiers

Les descendants

Les parents

Les grands-parents et arrière grands-parents

Les oncles, tantes, cousins…

Les époux ne sont pas héritiers l’un de l’autre

Le défunt n’était pas marié

Des enfants ou des descendants

Ils se partagent la succession, excluant les autres héritiers

Des parents et des frères et sœurs ou neveux

Le père et la mère reçoivent chacun un quart de la succession

Les frères et sœurs recevront la moitié de la succession (s’ils sont décédés, cette moitié reviendra à leurs enfants)

Uniquement ses deux parents

La succession est partagée à part égale

Le défunt était marié

Des enfants

Le conjoint hérite du quart de la succession en usufruit

Les enfants se partageant le reste

Des ascendants d’un seul côté

Le conjoint reçoit la moitié de la succession en pleine propriété

Des ascendants des deux côtés

Le conjoint reçoit la moitié en usufruit

Des ascendants et des frères et sœurs

Le conjoint hérite de la moitié de la succession en usufruit

Les ascendants un quart en pleine propriété pour chacun

Les frères et sœurs se partageant le solde

En cas d’absence de successeurs et de testament, l’Etat récupère la succession

On peut toujours refuser une succession ou l’accepter sous bénéfice d’inventaire si l’on craint que les dettes soient plus importantes que la succession